Plus une forêt compte d’essences d’arbres, mieux elle résiste aux insectes ravageurs

, par  Association ARPENT , popularité : 10%

Une vaste étude américaine montre que la menace des insectes et pathogènes invasifs dans les forêts diminue dès lors que plus de 35 essences différentes y poussent.

Comprendre comment réguler la prolifération des nuisibles est un enjeu de taille. La raison est simple : insectes et champignons invasifs « représentent incontestablement la plus grave menace qui soit pour les forêts indigènes partout dans le monde », comme le pointent les écologues américains Kevin Potter (université de Caroline du Nord) et Qinfeng Guo (département de l’agriculture des Etats-Unis).

Voir en ligne : l’article complet