Dégradation et érosion des sols : cinq chiffres chocs sur un danger mondial

, par  Association ARPENT , popularité : 31%

Ce sont des chiffres qui donnent l’envergure de la dramatique dégradation des sols. Entre la surexploitation des terres, l’agriculture intensive, l’artificialisation des sols et l’extension des villes… 75 % de la surface de la Terre est dégradée. À ce rythme, d’ici 30 ans, ce sont 90 % des sols qui sont menacés d’érosion.

90 % des sols pourraient se dégrader d’ici 2050

"Aujourd’hui, l’équivalent d’un terrain de football est érodé toutes les cinq secondes", rappelle l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans un rapport sur l’érosion des sols. Selon Marie Helena Semedo, directrice générale adjointe de l’organisme, "si nous n’agissons pas maintenant, plus de 90 % des sols de la surface de la terre pourraient se dégrader d’ici 2050". À l’heure actuelle, ce sont déjà 75 % des sols qui sont dégradés à différents degrés.

1 500 à 2 400 milliards de tonnes de carbone dans le sol

Les sols sont des alliés contre le changement climatique. La matière organique enfouie dans le sol partout dans le monde stocke entre 1500 et 2400 milliards de tonnes de carbone. C’est "deux à trois plus que dans l’atmosphère", note l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui explique : "En prélevant le C02 de l’air via la photosynthèse, une plante absorbe du carbone. Lorsqu’elle perd ses feuilles, ses fleurs, ses fruits… ou qu’elle meurt, elle se décompose et restitue ce carbone sous forme de matières organiques qui sont enfouies de plus en plus profondément dans le sol au fil du temps".

Voir en ligne : lire l’article