Température mondiale : record de chaleur en janvier, dit la NASA

, par  Association ARPENT , popularité : 30%

L’année 2019 a été la 2e année la plus chaude des annales mais 2020 démarre encore plus fort. La température globale en janvier 2020 a atteint son niveau le plus élevé en 141 années d’archives, devançant le précédent maximum observé lors de l’épisode El Niño extrême de 2016. Pour la troisième fois de l’histoire instrumentale, un mois atteint la barre des 1,5°C au-dessus de la période préindustrielle.

Avec +1,18°C au-dessus de la moyenne 1951-1980, la température observée en 2020 est la plus élevée pour un mois de janvier depuis le début des mesures de la NASA en 1880. L’anomalie est en hausse par rapport à décembre 2019 (+1,10°C).

D’après la NASA, le record de 2016 a été battu d’un petit 0,01°C. On est clairement dans la marge d’erreur mais il faut rappeler que début 2016 avait été marqué par un phénomène El Niño exceptionnel, peut-être le plus important jamais observé, avec celui de 1997-1998. Les conditions sont actuellement neutres dans la Pacifique. Le record n’est donc pas dû à la variabilité naturelle du Pacifique. Il n’est pas dû non plus à l’activité solaire puisque le cycle est en ce moment à son minimum.

La chaleur du mois de janvier est confirmée par des données issues des méthodes différentes : la réanalyse ERA5 place janvier 2020 également à la 1ère place ; la réanalyse NCEP-NCAR et les données satellitaires RSS mettent le premier mois de 2020 à la 2è place.

Voir en ligne : lire l’article