Bercy taille à la hache dans l’ONF

, par  Association ARPENT , popularité : 63%

Le ministère des Finances veut imposer à l’Office national des forêts la filialisation des missions d’intérêt général et le transfert à la sous-traitance de leurs travaux forestiers. Ce qui induirait la suppression de plus de 600 emplois et une fragilisation de la protection environnementale. Avant le démantèlement de ce service public ?

Après avoir imposé cette année à l’Office national des forêts (ONF), l’établissement qui gère les forêts publiques, la filialisation de ses activités concurrentielles – la nouvelle filiale devrait voir le jour en début d’année prochaine –, le ministère des Finances veut franchir une nouvelle étape dans le démantèlement de l’établissement créé en 1966. Selon nos informations, Bercy exige que le prochain contrat d’objectifs et de performances pour la période 2021–2026 mette en œuvre la filialisation des missions d’intérêt général, cette fois, et la mise en sous-traitance au privé de leur activité.

Contactée par Libération, la direction de l’ONF a démenti tout projet de filialisation de ces missions. Le cabinet de Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances a, lui, botté en touche en indiquant que le dossier « est géré au cabinet d’Amélie de Montchalin ». Le cabinet de la ministre de la Transformation et de la Fonction publique s’est lui aussi défilé : « Nous vous informons que l’ONF est sous la tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Par ailleurs, les questions posées relèvent de leur périmètre ministériel. » Enfin, le ministère de l’Agriculture ne nous a pas répondu.

Voir en ligne : l’article complet