De quoi ont-ils peur ?

, par  Association ARPENT , popularité : 57%

Ils n’ont quand même pas peur d’un recours engagé par une association "minoritaire" ? Notons au passage que le qualificatif "minoritaire" pour une association de 250 membres est assez étonnant...
Pourquoi dépenser autant d’argent (nous espérons que ce ne sont pas les collectivités concernées qui paient) pour ne rien dire de précis et d’important sur un projet qui "mijote à feu doux", avec des propositions diverses et variées, depuis presque 10 ans ?
Nous prendrons le temps, dans les semaines qui viennent, d’apporter d’autres réponses, plus nuancées, aux questions qu’ils se posent. Mais surtout, nous dirons ce qu’ils ne disent pas.
Bien sûr que nous sommes pour la création d’emplois, mais pas n’importe quels emplois et pas à n’importe quel prix. Ce projet est une usine à gaspiller le bois et ça ce n’est pas défendable. Il ne tient debout économiquement que grâce à un prix artificiellement gonflé de rachat de l’électricité produite (prix gonflé grâce à la CSPE que chacun d’entre nous paie sur sa facture d’électricité !).
Alors oui, effectivement, nous avons déposé, non pas un ultime recours, mais trois recours contre les serres. Ils viennent d’être enregistrés au tribunal administratif de Dijon.
Les deux précédents, que nous avions déposés nous-mêmes (sans expérience) contre le permis de construire de la centrale, ont été rejetés pour vice de forme pour des questions de délai.
Nous donnerons tous les détails sur ces recours, leurs motivations et les arguments avancés très bientôt.