Le soja, ennemi caché numéro 1 de la forêt

, par  Association ARPENT , popularité : 80%

Le gouvernement s’apprête à publier dans les prochains jours sa stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI), afin d’y mettre terme d’ici 2030 conformément au Plan climat français. Pour éclairer le débat, deux ONG, Envol vert et le WWF France, ont calculé l’empreinte forêt de nos modes de vie. Leurs résultats sont surprenants et vont à l’encontre de plusieurs idées reçues...

Petit quizz : selon vous, lequel de ces produits est le principal vecteur de déforestation dans le monde : le papier, le bois, le cacao, l’huile de palme ou le soja ? "Dans l’esprit de beaucoup de gens, ce sont le bois, le papier et l’huile de palme alimentaire qui sont le plus responsables de déforestation, alors qu’ils ne représentent que 11 % de l’empreinte forêt", explique Boris Patentreger, vice-président fondateur d’Envol vert.

"C’est le soja qui est le principal vecteur de déforestation, explique-t-il. Cette super protéine est très utilisée sous forme de tourteaux dans l’alimentation animale de nos élevages industriels, essentiellement pour la volaille (viande blanche et œufs), les vaches laitières et les porcins afin de doper leur croissance et répondre aux impératifs des agro-industriels".

Voir en ligne : l’article complet