Planter plutôt que réduire les émissions : le lobby sort du bois

, par  Association ARPENT , popularité : 3%

En organisant le Global forest Summit, un colloque à vocation internationale, l’entreprise Reforest Action veut promouvoir la compensation des émissions de gaz à effet de serre par la plantation d’arbres. Les écologistes dénoncent une opération d’écoblanchiment soutenue par le gouvernement français.

Il n’y a rien de plus consensuel aujourd’hui que de vouloir sauver les forêts. Tout le monde s’y met, à grand renfort de communication et sous un étalage de bons sentiments. C’est dans ce contexte que s’est ouvert vendredi 12 mars un grand raout international, le « Global forest summit », avec des entreprises privées, des responsables politiques et des membres de la société civile. Placé sous le haut patronage du président de la République, Emmanuel Macron, l’événement en visioconférence était organisé par le groupe de réflexion Open diplomacy et la start-up Reforest’action.

Cette dernière s’est faite connaître en France en devenant une référence dans la plantation d’arbres et en proposant au secteur privé de compenser ses émissions carbones. Elle travaille avec plus de deux mille entreprises, des banques comme BNP Paribas ou le Crédit agricole, des compagnies aériennes comme KLM et même des majors de l’énergie tels ENI ou Engie. Depuis sa création, en 2007, la jeune entreprise n’a cessé de croître, jusqu’à devenir incontournable en côtoyant organisations internationales et gouvernants.

Voir en ligne : l’article complet