Les faucons menacés gagnent contre les éoliennes d’EDF

, par  Association ARPENT , popularité : 3%

La justice vient de condamner EDF Renouvelables pour la mort de dizaines de faucons crécerellettes sur des parcs éoliens dans l’Hérault, ne possédant pas de dérogation à la destruction de cette espèce protégée. Une décision importante dans le délicat dossier des conséquences des éoliennes sur les oiseaux et chauve-souris. La filière pourrait être contrainte d’éloigner ses pales des zones fréquentées par les espèces protégées.

Le 2 mars dernier, la cour d’appel de Versailles a condamné sept sociétés éoliennes, toutes filiales d’EDF Renouvelables, pour la mort de faucons crécerellettes : le producteur d’électricité ne disposait pas d’autorisation ni de dérogation à la destruction de cette espèce menacée d’extinction.

L’affaire se situe sur le causse d’Aumelas, à l’ouest de Montpellier, une des dernières grandes réserves de biodiversité de la plaine de l’Hérault. En 2002, Alain Ravayrol, naturaliste spécialiste des rapaces, y aurait découvert une petite colonie de faucons crécerellettes (Falco naumanni), « une espèce très grégaire, qui niche dans les villages autour de sa zone de chasse ». C’est dans ce secteur, avec plusieurs aires classées « zones de protection spéciale » pour l’avifaune, qu’EDF Renouvelables a entrepris, via des filiales, la construction de trente-et-une éoliennes.

Voir en ligne : l’article complet