Les luttes contre l’industrialisation de la forêt s’organisent

, par  Association ARPENT , popularité : 4%

Plus de quarante organisations participent à la Rencontre nationale des luttes forestières dans les Hautes-Pyrénées. L’enjeu : s’organiser pour lutter contre l’industrialisation des forêts.

Renforcer les luttes forestières, le programme est vaste, tout comme l’éventail des organisations présentes du 10 au 13 mars à Nestier, dans les Hautes-Pyrénées. Représentants de collectifs locaux ou d’associations nationales, de syndicats de forestiers ou d’anciens zadistes réunis en association, plus de 130 personnes se sont données rendez-vous dans les Pyrénées, territoire traversé récemment par la lutte du collectif Touche pas à ma forêt. Ce collectif s’est constitué en 2020 contre l’implantation d’une mégascierie portée par la firme multinationale Florian. L’objectif est de coordonner des luttes dispersées dans tout le territoire hexagonal, mais qui font face aux mêmes logiques.

Pour Mathilde Gelamur, porte-parole de Touche pas à ma forêt, il s’agit « d’échanger, d’acquérir une culture commune et de partager des expériences. On cherche à se rencontrer afin de voir comment on peut lutter contre l’industrialisation à outrance des forêts ». Ces rencontres font suite à l’organisation en octobre 2021 d’actions un peu partout en France, et visent à mettre en œuvre d’autres actions, plus regroupées, dans un avenir proche. En se coordonnant, « on élargit nos ambitions et nos possibilités », ajoute Mathilde.

Voir en ligne : l’article complet