Les espèces exotiques : la forêt française est-elle en danger ?

, par  Association ARPENT , popularité : 4%

L’introduction des essences exotiques est l’une des solutions pour adapter la forêt française au réchauffement climatique. Or, l’introduction de ces espèces n’est pas sans danger pour le milieu forestier.

Hausse de la température, changement de régime des précipitations, augmentation de la fréquence des tempêtes, orages, canicules, pluies torrentielles…, la menace que fait peser le changement climatique sur la forêt française semble faire consensus, tout comme l’idée d’adapter la composition de nos forêts en privilégiant des essences naturellement résistantes aux stress thermo-hydriques. C’est sur la manière de réaliser cette adaptation que les stratégies divergent. L’une d’elles consiste en l’introduction d’essences exotiques, supposément plus résistantes aux stress climatiques car provenant de régions du monde aux climats plus chauds et secs. Mais nombreux scientifiques ne sont pas d’accord sur cette option.

Inquiète de la prolifération des projets d’introduction d’essences exotiques dans nos forêts, largement relayés par les médias, la Société botanique de France publie " Le livre blanc sur l’introduction d’essences exotiques en forêt". Et dans une Tribune publiée dans le Monde en avril 2021 intitulée " Arbres : « Le recours aux essences exotiques en foresterie est une aberration écologique et politique » les responsables de la Société botanique de France, Guillaume Decocq, Elisabeth Dodinet et Pierre-Henri Gouyon alertent sur la plantation d’essences exotiques en forêt. Ces espèces exotiques n’ont pas ou peu été évaluées préalablement à la décision de leur introduction « en masse » dans les forêts françaises . Pire, un certain nombre de ces espèces, utilisées dans le passé ou encore actuellement, posent question puisque, en France ou dans d’autres pays, leur introduction a pu induire de graves crises écologiques et, donc, économiques : invasions biologiques, introduction d’agents pathogènes, érosion de la biodiversité, aggravation d’incendies de forêt ,

Voir en ligne : l’article complet