Les forêts ukrainiennes, victimes collatérales de la guerre de Poutine

, par  Association ARPENT , popularité : 4%

Selon le quotidien italien “La Repubblica”, le conflit en Ukraine aurait déjà causé la perte de milliers d’hectares de forêt, et avec la poursuite des combats et l’arrivée du printemps, la situation risque de s’aggraver encore davantage.

C’est un des innombrables projets qui risque de disparaître des radars à cause de la guerre. Avant le début des hostilités, rappelle La Repubblica, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avait lancé un programme visant à “reboiser un million d’hectares en une décennie” et “planter un milliard d’arbres en trois ans”.

Des objectifs totalement irréalisables selon les experts, mais qui avaient néanmoins le mérite de tourner l’attention médiatique vers un enjeu environnemental de grande importance pour l’avenir de la planète.
Aujourd’hui, non seulement il est clair que ce projet annoncé en novembre 2021 n’avancera pas, mais, en plus, les forêts ukrainiennes existantes risquent de subir des dommages très importants en raison de la guerre.

Pour le quotidien italien, en effet, “l’invasion russe pourrait avoir des répercussions très lourdes sur les quelque 11 millions d’hectares de forêt qui recouvrent aujourd’hui 15 % du pays”, et ce à cause de trois facteurs principaux :
“Les incendies (comme c’est déjà le cas dans la zone de Tchernobyl), la déforestation volontaire des Russes pour des raisons de défense, et, enfin, l’abandon du terrain par les organismes qui s’occupaient de la conservation des forêts.”

Voir en ligne : l’article complet