Agrivoltaïsme, Des terres à protéger du soleil

, par  Association ARPENT , popularité : 2%

Alors que nous luttons pour la préservation des terres agricoles et la sobriété énergétique, nous assistons à une explosion des projets de centrales solaires au sol. Une véritable ruée vers l’or des terres agricoles.

En témoigne le projet Solarzac, sur le Larzac héraultais. En 2019, il était prévu 400 hectares de panneaux solaires associés à une production de méthane. Suite à nos mobilisations, Solarzac a été revu à la baisse : « plus que » 200 hectares avec production d’hydrogène.
Piège foncier : le site, actuellement utilisé comme élevage de gibier et chasse privée, était auparavant une ferme d’élevage de brebis laitières pour le Roquefort. Le propriétaire du groupement foncier agricole (GFA) et les promoteurs industriels voudraient faire croire qu’elle n’est pas agricole, dans le
but d’une plus-value.
Comme d’autres propriétaires, certain·es d’entre nous sommes parfois contacté·es par des entreprises qui proposent de louer nos terres et nos
garrigues de 1 000 à 4 000 euros par hectare et par an... quand un hectare
de garrigue vaut à la vente entre 500 et 1 000 euros. Alléchant. Mais, par
ailleurs, qu’en est-il des décrets qui sortiraient ces installations des quotas d’artificialisation ?

Voir en ligne : télécharger la revue