Lettre Forêt vivante, chaque vendredi - commentaires