Réponse à l’article de Bastien Migault* publié par Autun Info le 1er juin 2021

, par  Association ARPENT , popularité : 4%

Régionales : Gilles Platret veut protéger les forestiers contre le « forêt-bashing »

La politique forestière n’est pas une affaire politicienne, mais un engagement pour le climat et pour le territoire. Il est navrant de voir comment on peut à la fois prétendre à la représentation régionale, et avoir une approche aussi clivante que simpliste des enjeux liés à la forêt. D’un côté, ceux qui travaillent, de l’autre une minorité de néo-ruraux qui manipulent les réseaux sociaux. D’un côté le bon douglas, de l’autre les mauvais feuillus du Morvan.
Et au milieu, un constat partagé par tous :
Une filière qui se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins entre le réchauffement climatique, les crises sanitaires ou encore les questions sociétales (...) toute notre forêt est en mauvais état. C’est tous ensemble que l’on doit savoir quelle forêt l’on veut pour demain.
Mais le tous ensemble est complètement biaisé. Les réunions - dont tout le monde regrette qu’elles ne soient jamais suivies d’effets – portent sur le développement économique de la filière, jamais sur la forêt (ne nous leurrons pas, les bonnes intentions de papier restent dans les placards).
Pourtant la préservation des forêts est une question vitale qui dépasse largement le débat sur les m3. La forêt : c’est l’eau, la biodiversité, l’atténuation du changement climatique, notre mémoire culturelle, notre identité. Tous les citoyens sont concernés. Tous les contribuables également, du fait des soutiens publics.
Ce constat est encore plus alarmant dans le Morvan, où la filière impose son modèle hérité du productivisme des années 60. Transformation systématique des anciennes forêts feuillues en plantations résineuses (au gré des opportunités et sans aucune cohérence de massif), multipli- cation des coupes rases et tassement des sols, révolutions de plus en plus rapprochées...
Pour ceux qui ont la mémoire courte, ou qui ne maîtrisent pas le sujet, rappelons que le Contrat forêt-bois – pourtant très inspiré des intérêts de la filière industrielle – avait procédé à une étude sociologique du territoire Morvan (oui, oui, le territoire Morvan, pas seulement les néo-ruraux).
Il en était ressorti une très forte demande vers un modèle sylvicole moins impactant pour la nature et les paysages mais aussi pour l’attractivité et l’économie locale - notamment le tourisme.
Et moins impactant pour le climat. Contrairement à ce qu’on essaye de faire croire au grand public, la plantation résineuse est très loin d’être aussi efficiente que la forêt feuillue ancienne et vieillissante. Les restitutions scientifiques se suivent et convergent vers le même constat : la forêt qui capte et surtout qui stocke le plus de carbone, notamment dans le sol, est celle qui fonctionne selon ses dynamiques naturelles, et qui est la moins impactée par les interventions humaines.
Quel avenir pour nos forêts ? Quelle ambition pour le Morvan ? Voilà un beau sujet de campagne électorale. Mais il faudrait commencer par s’entendre sur le rôle de la forêt, et sur l’intérêt général. L’intérêt général est que les forêts se portent bien et qu’elles puissent répondre aux enjeux du XXIe siècle : préserver le climat, la biodiversité, la ressource en eau et produire le bois dont nos sociétés ont besoin.
Le seul modèle sylvicole compatible avec ces enjeux est la forêt diversifiée à couvert continu. La santé, la résilience et la fertilité des forêts sont à ce prix. Les monocultures résineuses n’ont pas d’avenir dans le Morvan : après le scolyte de l’épicéa, voilà la cécidomyie du douglas... et bientôt la stérilité des sols. L’industrie du résineux n’aura besoin de personne pour être décimée si elle ne fait pas évoluer ses pratiques.
Nous attendons des candidats à la représentation régionale qu’ils prennent un peu de hauteur, et qu’ils aient le courage politique de défendre l’intérêt général et de se projeter dans un avenir moins immédiat que leur (éventuel) futur mandat.

Voir en ligne : l’article d’AUTUN Info